Skip to content

Héloïse & Stéphane Zaech

Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne: Héloïse a rendez-vous avec “Pearl Harbor (Madonna dell'Orto)” de Stéphane Zaech et le titre de cette peinture la laisse perplexe.
2021-09-17_MCBA_Eloise_Stéphane Zaech

MINI-PORTRAIT DE LA / DU JEUNE

Nom: Héloïse
Âge: 16 ans

Ton parfum de glace préféré? Menthe et chocolat.
C'est quoi l'odeur de l’été? La pluie, surtout celle de cet été.
Le plus bel endroit du monde? Tant qu’on est avec des gens qu’on aime, les endroits sont tous beaux.
.

MINI-PORTRAIT DE LA / DU JEUNE

Nom: Héloïse
Âge: 16 ans

Ton parfum de glace préféré? Menthe et chocolat.
C'est quoi l'odeur de l’été? La pluie, surtout celle de cet été.
Le plus bel endroit du monde? Tant qu’on est avec des gens qu’on aime, les endroits sont tous beaux.
.

MINI-PORTRAIT DE L'ARTISTE

Nom: Stéphane Zaech
Année de naissance: (*1966)

Votre parfum de glace préféré? Moka - il en existe d’autres?
C'est quoi l'odeur de l’été? Les figuiers.
Le plus bel endroit du monde? Il ne faut évidemment pas le révéler.

Stéphane Zaech, Pearl Harbor (Madonna dell_Orto), 2007, Huile sur toile © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Crédits photo: Stéphane Zaech, Pearl Harbor (Madonna dell'Orto), 2007, Huile sur toile © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Artiste: Stéphane Zaech (*1966)
Titre de l’œuvre: Pearl Harbor (Madonna dell'Orto)
Année: 2007
Technique: Peinture
Dimensions: 195 x 130 cm
Lieu d’exposition:
MCBA - Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
PLATEFORME 10
Place de la Gare 16
1003 Lausanne"
www.mcba.ch

MINI-PORTRAIT DE L'ARTISTE

Nom: Stéphane Zaech
Année de naissance: (*1966)

Votre parfum de glace préféré? Moka - il en existe d’autres?
C'est quoi l'odeur de l’été? Les figuiers.
Le plus bel endroit du monde? Il ne faut évidemment pas le révéler.

Transcription de l'épisode

Salut, Je m’appelle Héloïse, j’ai seize ans, j’habite à Epalinges.

L’art pour moi, c’est une manière de s’exprimer.

Et j’ai rendez-vous avec une œuvre d’art au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne.

Tu viens?

HÉLOÏSE:

Bonjour, j’ai rendez-vous avec une œuvre de Stéphane Zaech qui s’appelle “Pearl Harbor (Madonna dell’Orto)”; oú est-ce que je peux la trouver?

ACCUEIL DU MUSÉE:

Vous la trouverez au deuxième étage du musée, côté exposition permanente. Vous pouvez prendre l’escalier ou l’ascenseur. Vous traverserez une première grande salle d’exposition et vous la trouverez dans la deuxième salle.

Bonne visite!

HÉLOÏSE:

Merci!

Il me semble que j’arrive devant l’œuvre.

C’est grand! À peu près une taille humaine, je pense. Si elle était au sol, on serait un petit peu plus haut que le personnage humain qui est dessus, je pense.

C’est une femme, qui est au premier plan, habillée en noir. Elle ne ressemble pas à quelque chose en particulier. Elle a l’air d’habiter ce lieu. Elle a une tête assez grande. Elle est habillée en noir avec un col assez large. Elle a une jupe qui s’arrête au-dessus des genoux, je dirais. Et une paire de bottes. Ça a l’air d’une tenue ni moderne, ni traditionnelle: quelque part entre les deux. Cette femme a le regard un peu fuyant sur la gauche; elle ne nous regarde pas dans les yeux. Elle n’a pas l’air de sourire, ni d’être spécialement en colère. Elle a juste l’air d’être ici et d’attendre, devant une sorte de buisson. Il y a des armatures en bois dedans. À ses pieds il y a un seau et derrière, on voit des rochers, des forêts, des montagnes. Le ciel est nuageux; ça a l’air un peu menaçant, comme s’il s’apprêtait à pleuvoir avec le ciel qui est plutôt gris et sombre. On dirait d’ailleurs qu’il a été repeint par-dessus un arbre; je vois quelques feuilles et branches qui sont trop grandes pour être juste là par hasard.

C’est une œuvre de Stéphane Zaech qui s’appelle “Pearl Harbor (Madonna dell’Orto)” (en français, ça veut dire la Vierge au jardin). C’est une œuvre qui date de 2007. C’est une huile sur toile qui fait 195 x 130 cm et elle se trouve dans la salle 5.

Les questions que j’aimerais poser à l’artiste:

  • Je vois quelque chose en haut à droite dans le rocher, une sorte de visage, comme un vieil homme qui regarde vers le ciel. Est-ce fait exprès?

  • Est-ce que l’arbre qui a l’air d’avoir été repeint derrière était censé disparaître complètement? Qu’est ce que ça veut dire qu’on le voie encore? Parce que je pense que c’est intentionnel; ce serait étrange, sinon.

  • Pourquoi ce titre “Pearl Harbor “? J’ai de la peine à le relier à ce que je vois. Je n’ai pas l’impression que c’est une scène de bataille. Peut-être que c’est le le mont Fuji, cette grande montagne que l’on voit derrière, au loin… Mais je ne dirais pas que cette scène se passe au Japon, au vu de la tenue de la dame. 

  • Pourquoi est-ce qu’il y a un seau en bas? Je ne vois pas vraiment quelle est sa place dans l’œuvre.

STÉPHANE ZAECH:

Eh bien salut Héloïse, merci pour tes questions.

Donc la première question sur ce visage caché dans les rochers en haut à droite, à savoir si c’est fait exprès? C’est non; je dirais même que si je l’avais remarqué, je l’aurais probablement enlevé.

Après, il s’agit de savoir si l’arbre que l’on perçoit derrière sur le ciel était censé disparaître complètement et qu’est-ce que cela veut dire qu’on le voie encore? Je dirais que ça signifie qu’à un moment donné, je voulais l’enlever. Mais je ne l’ai pas enlevé complètement. Et le fait qu’il ne soit pas complètement enlevé ne me dérangeait pas. Parce qu’il y a d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte pour savoir si une peinture tient le coup ou non. Et du fait que cela ne me dérangeait pas, je l’ai laissé tel quel. Ce qui ne correspond peut-être pas à certaines conventions de représentation, ce qui m’est complètement égal.

Le titre: Pourquoi “Pearl Harbor“? Si tu n’arrives pas à faire coïncider cette scène avec une scène de bataille, à moins que ce mont Fuji y fasse référence, je dirais que c’est assez normal parce que moi-même, je ne fais pas vraiment le rapport. Je dirais que par rapport à Pearl Harbor, on peut penser à sa signification; c’est-à-dire qu’avant d’être une bataille, c’est un lieu. Et c’est un lieu où on trouve des perles. C’est un titre qui est un peu comme un poteau indicateur sur un sentier pédestre avec des tas de flèches dont des tas de direction: on peut choisir un peu son chemin. À vrai dire, je m’intéresse peu au titre, donc il faut prendre ça avec pas mal de désinvolture.

Il y a en effet un seau, en bas de la peinture, dont tu ne comprends pas la présence. Je ne comprends pas très bien non plus sa présence… mais étant donné le contexte – on se trouve devant une culture de haricots (peut-être plus précisément de pois mange-tout) – je suppose que dans ce seau il y a une récolte de pois mange-tout, ou peut-être un sécateur,peut-être de l’eau ou des déchets de jardin. Il faudrait pouvoir voir à l’intérieur en fait.

Voilà, j’espère que ces réponses ont pu t’intéresser ou te convenir, ou mieux qu’elles ont pu susciter d’autres questions.

Et puis je te remercie d’avoir si bien observé, parce qu’en fait, la seule chose à faire devant une peinture, c’est d’observer. Alors je te souhaite une belle suite de journée ou de soirée ou d’année.

Ciao Héloïse.

°°

“ART’S COOL autrement dit “Art is cool”!

C’est un rendez-vous avec une œuvre d’art contemporain suisse regardée, expertisée et questionnée par des jeunes gens auxquels répond à sa façon l’artiste qui a réalisé l’œuvre. C’est simple, non?

Aujourd’hui, il a été question de la peinture Pearl Harbor (Madonna dell’Orto), de Stéphane Zaech, examinée par le regard curieux d’Héloïse. Ne manquez pas d’aller découvrir en vrai l’œuvre dont il était question au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne.

Et collectionnez l’art contemporain avec vos oreilles! Retrouvez-nous presque chaque semaine pour compléter votre collection avec un nouveau focus sur une œuvre récente d’un ou d’une artiste suisse.

Vous trouverez les portraits des jeunes aficionadas et aficionados d’art contemporain, les mini bio des artistes interviewés ainsi que les photos des œuvres sur le site artscool.ch.

Si vous souhaitez contribuer au rayonnement du podcast ART’S COOL, n’hésitez pas à en parler autour de vous, à vous abonner et à lui attribuer cinq étoiles sur votre plateforme d’écoute préférée.

Vous pouvez aussi nous suivre sur Instagram, sur le compte young_pods.

Le podcast ART’S COOL est réalisé et diffusé grâce au précieux soutien de la Loterie Romande, de Pro Helvetia, de la Fondation Gandur pour la Jeunesse, de la Fondation Ernst Göhner, de la Fondation Oertli, de la Fondation Sandoz et du Pour-cent culturel Migros.

Avec les voix de Florence Grivel pour la version française et de Stephan Kyburz pour la version allemande.
Musique et habillage sonore par Christophe Gonet.

C’est une production Young Pods (www.youngpods.ch).