Skip to content

Célien & Matthieu Gafsou

Musée d’art du Valais: Célien questionne Matthieu Gafsou pour savoir pourquoi il a choisi de représenter cette scène et depuis où il l'a captée.
Célien _ Matthieu Gafsou

MINI-PORTRAIT DE LA / DU JEUNE

Nom: Célien
Âge: 14 ans

Ton parfum de glace préféré? Cassis.
C'est quoi l'odeur de l’été? Après la pluie, le matin quand je vais sur le chemin de l’école où ça sent l’humidité.
Le plus bel endroit du monde? La Thaïlande.

MINI-PORTRAIT DE LA / DU JEUNE

Nom: Célien
Âge: 14 ans

Ton parfum de glace préféré? Cassis.
C'est quoi l'odeur de l’été? Après la pluie, le matin quand je vais sur le chemin de l’école où ça sent l’humidité.
Le plus bel endroit du monde? La Thaïlande.

MINI-PORTRAIT DE L'ARTISTE

Nom: Matthieu Gafsou (*1981)

Votre parfum de glace préféré? Pistache.
C'est quoi l'odeur de l’été? Le bitume après l’orage.
Le plus bel endroit du monde? Un lieu que je n’ai pas encore vu et que je peux fantasmer.

Matthieu Gafsou, Randonneurs sur le glacier du Rhône, 2010, tirage pigmentaire sur aluminium (3_5) © Musées cantonaux du Valais, Sion. Michel Martinez

Crédits photo: Matthieu Gafsou, Randonneurs sur le glacier du Rhône, 2010, tirage pigmentaire sur aluminium (3:5) © Musées cantonaux du Valais, Sion. Michel Martinez

Artiste: Matthieu Gafsou (*1981)
Titre de l’œuvre: Randonneurs sur le glacier du Rhône
Année: 2010
Technique: Photographie (tirage photographique couleur; papier contrecollé sur aluminium)
Dimensions: 150 x 187,5 cm
Lieu d’exposition:

Musée d’art du Valais

Place de la Majorie 15
1950 Sion

MINI-PORTRAIT DE L'ARTISTE

Nom: Matthieu Gafsou (*1981)

Votre parfum de glace préféré? Pistache.
C'est quoi l'odeur de l’été? Le bitume après l’orage.
Le plus bel endroit du monde? Un lieu que je n’ai pas encore vu et que je peux fantasmer.

Transcription de l'épisode

Salut, je m’appelle Célien. J’ai quatorze ans. J’habite à Uvrier.

L’art pour moi, c’est être créatif et montrer sa créativité. Et j’ai rendez-vous avec une œuvre d’art au musée d’art de Sion. Tu viens?

CÉLIEN:

Bonjour. J’ai rendez-vous avec une qui s’appelle “Randonneurs sur le glacier du Rhône” de Mathieu Gafsou. Où est-ce que je trouve?

ACCUEIL DU MUSÉE:

Bienvenue. Vous la trouverez juste à l’entrée du musée. Salle 1, sur votre droite. Bonne visite!

CÉLIEN:

J’entre dans la salle, je vois pas mal d’œuvres. Il y a des portraits, des paysages, il y en a une avec des randonneurs: je pense que c’est celle-là! À première vue, j’ai l’impression que c’est une photo; c’est très détaillé.

Je vois des randonneurs. Ils sont en train de monter sur un glacier. Il y en a un qui semble mettre une bâche sur ce glacier, une énorme bâche. Je ne sais pas ce qu’il fait. Il semble être en train d’essayer de le protéger. J’ai aussi l’impression que la neige est un peu brune, comme s’il y avait de la terre dessous. Il y a un endroit où c’est tout blanc: à l’endroit où il protège la montagne. Mais tout autour, c’est plus gris. On voit bien la différence entre les deux. J’ai l’impression que le glacier fond et que du coup, il essaie de le protéger pour pas que ça ne fonde pas. Et si c’est gris, c’est parce que ça a fondu et que dessous c’est la terre. Ils mettent ces bâches pour protéger la glace. Il a l’air de mourir et de perdre sa beauté.

C’est assez spécial parce qu’au début, j’ai l’impression d’être dans la nature tout seul et il fait beau. C’est beau et c’est calme… Mais en fait, petit à petit, je me rends compte qu’ en fait le glacier est en train de mourir et qu’on essaye de le sauver. C’est pas si calme que ça…

Quand je m’approche, je vois quelqu’un en rouge qui met les bâches. Il y a aussi des marcheurs; j’ai l’impression qu’ils font une visite touristique. Et c’est un peu bizarre: le glacier est en train de fondre et eux ils marchent dessus pour le découvrir.

Je vais lire la fiche technique: cette œuvre, “Randonneurs sur le glacier du Rhône”, a été réalisée en 2010 par Matthieu Gafsou. C’est une photographie. Ce n’est donc pas une peinture; c’était difficile de le savoir. Ses dimensions sont de 150 x 187,5 cm.

Mes questions pour Matthieu Gafsou:

  • J’aimerais bien savoir quand même où ça se trouve parce que le glacier est grand et je ne vois pas pourquoi ils ne protègent qu’une partie.
  • J’aimerais aussi savoir pourquoi l’artiste a choisi de faire cette photo. Pourquoi il a choisi d’être sur ce glacier-là, avec des randonneurs, plutôt que de montrer une autre image.
  • Et depuis où a-t-il pris la photo, parce que c’est comme si on voyait depuis le dessus. C’est très spécial. On a l’impression de voler… d’être un oiseau qui voit l’image.
  • Et puis aussi si le glacier, depuis 2010, s’il a empiré ou si c’est mieux aujourd’hui, parce qu’il a été protégé. Ou si c’est toujours la cata et qu’ils essayent de le protéger encore plus, mais que ça ne marche toujours pas.

MATTHIEU GAFSOU:

Salut Célien!
Et bien je vais essayer de répondre à tes questions, qui m’ont beaucoup fait réfléchir.

J’ai beaucoup aimé que tu remarques le fait qu’il y a cette petite bâche qui ne recouvre pas tout le glacier… et tu te demandes pourquoi est-ce qu’on protège seulement cet endroit-là? Ça se trouve à un endroit qu’on peut visiter. Ce sont des cavernes et on protège les cavernes. On protège là en fait une activité commerciale, parce qu’on ne peut pas protéger le glacier du réchauffement. Et c’est ça qui est terrible. Donc cette photo, qui comme tu le disais, est très jolie, et qui au départ nous fait penser à la nature. Puis, plus on la regarde, plus elle nous montre qu’il y a quelque chose de triste qui se cache derrière.

Ce glacier ne va pas mieux. Il va même beaucoup moins bien puisque tu imagines que maintenant, à côté des bâches qu’on voit sur ma photographie, c’est un lac sur la gauche. Le glacier fond et donc en été à gauche de cette bâche, on voit de l’eau. Et les choses n’iront pas en s’améliorant, malheureusement. Il peut arriver qu’une année la glace regagne un tout petit peu de terrain, s’il y a énormément de précipitations et si l’été n’est pas trop chaud. Mais, à terme, le glacier, comme tous les autres, va se réduire.

Tu soulève la question de mon point de vue… Mais où est-ce que je me trouve et est-ce que j’ai un drone? J’ai fait cette photo en 2010; à l’époque, ce n’était pas très démocratique, les drones. Et puis moi, je suis un photographe marcheur, je fais tout avec mes pieds. Simplement, je me trouve comme beaucoup de paresseux, tout près de l’endroit où on peut boire un café qui un surplomb, donc au sommet de rochers si tu veux. Et j’ai cette vision d’en haut, cette vision d’aigle, sur le glacier. Cette vue surplombante qui me permet d’avoir une une vue générale.

°°

“ART’S COOL autrement dit “Art is cool”!

C’est un rendez-vous avec une œuvre d’art contemporain suisse regardée, expertisée et questionnée par des jeunes gens auxquels répond à sa façon l’artiste qui a réalisé l’œuvre. C’est simple, non?

Aujourd’hui, il a été question de “Randonneurs sur le glacier du Rhône” de Matthieu Gafsou, examinée par le regard curieux et expert de Célien.

Ne manquez pas d’aller découvrir en vrai l’œuvre dont il était question au Musée d’art du Valais, jusqu’au 1er juillet 2022 au moins.

Et collectionnez l’art contemporain avec vos oreilles! Retrouvez-nous presque chaque semaine pour compléter votre collection avec un nouveau focus sur une œuvre récente d’un ou d’une artiste suisse.

Vous trouverez les portraits des jeunes aficionadas et aficionados d’art contemporain, les mini bio des artistes interviewés ainsi que les photos des œuvres sur le site artscool.ch.

Si vous souhaitez contribuer au rayonnement du podcast ART’S COOL, n’hésitez pas à en parler autour de vous, à vous abonner et à lui attribuer cinq étoiles sur votre plateforme d’écoute préférée.

Vous pouvez aussi nous suivre sur Instagram, sur le compte young_pods.

Le podcast ART’S COOL est réalisé et diffusé grâce au précieux soutien de la Loterie Romande, de Pro Helvetia, de la Fondation Gandur pour la Jeunesse, de la Fondation Ernst Göhner, de la Fondation Oertli, de la Fondation Sandoz et du Pour-cent culturel Migros.

Avec les voix de Florence Grivel pour la version française et de Stephan Kyburz pour la version allemande.
Musique et habillage sonore par Christophe Gonet.

C’est une production Young Pods.