Skip to content

Tâm & Cee Füllemann

Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne: Tâm a rendez-vous avec “The Tree Dancers” de Cee Füllemann et elle se demande si elle a le droit de danser avec la sculpture.
2021-09-17_MCBA_Tam_CEE Füllemann

MINI-PORTRAIT DE LA / DU JEUNE

Nom: Tâm
Âge: 17 ans

Ton parfum de glace préféré? Menthe chocolat.
C'est quoi l'odeur de l’été? Le béton mouillé.
Le plus bel endroit du monde? Le Sri Lanka.

MINI-PORTRAIT DE LA / DU JEUNE

Nom: Tâm
Âge: 17 ans

Ton parfum de glace préféré? Menthe chocolat.
C'est quoi l'odeur de l’été? Le béton mouillé.
Le plus bel endroit du monde? Le Sri Lanka.

MINI-PORTRAIT DE L'ARTISTE

Nom: Cee Füllemann
Année de naissance: (*1983)

Votre parfum de glace préféré? J'en ai beaucoup! Je vais en dire deux, car selon mon humeur mes parfums de glace préférés sont soit Pistache, soit Fruit de la passion. Par contre, je ne les déguste pas ensemble.
C'est quoi l'odeur de l’été? La terre humide qui reçoit les premiers rayons de soleil le matin.
Le plus bel endroit du monde? Une île volcanique avec mon partenaire.

CEE Füllemann, The Tree Dancers, 2013, Technique mixte © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Crédits photo: Cee Füllemann, The Tree Dancers, 2013, Technique mixte © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Artiste: Cee Füllemann (*1983)
Titre de l’œuvre: The Tree Dancers
Année: 2013
Technique: Sculpture - Technique mixte (bois, métal, mousse, tissu traité à l'epoxy, plâtre, éternit, sangles, peinture acrylique et émail, roulettes)
Dimensions: 310 x 175 x 100 cm
Lieu d’exposition:
MCBA - Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
PLATEFORME 10
Place de la Gare 16
1003 Lausanne"
www.mcba.ch

MINI-PORTRAIT DE L'ARTISTE

Nom: Cee Füllemann
Année de naissance: (*1983)

Votre parfum de glace préféré? J'en ai beaucoup! Je vais en dire deux, car selon mon humeur mes parfums de glace préférés sont soit Pistache, soit Fruit de la passion. Par contre, je ne les déguste pas ensemble.
C'est quoi l'odeur de l’été? La terre humide qui reçoit les premiers rayons de soleil le matin.
Le plus bel endroit du monde? Une île volcanique avec mon partenaire.

Transcription de l'épisode

Salut. Je m’appelle Tâm, j’ai dix-sept ans, j’habite à Lausanne.

L’art, pour moi, c’est une manière de partager sa vision du monde.

J’ai rendez-vous avec une œuvre d’art au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne.

Tu viens?

TÂM:

Bonjour, je cherche l’œuvre de Cee Füllemann qui s’appelle “The Tree Dancers”.

ACCUEIL DU MUSÉE:

Vous la trouverez au deuxième étage du musée; vous pouvez prendre l’escalier. Elle se trouve dans le la première salle de l’exposition permanente. Bonne visite!

TÂM:

Merci beaucoup.

Oui, la voilà. Elle est seule au milieu de toutes ces œuvres. C’est une sculpture qui est en position verticale. Il y a trois tabourets empilés les uns sur les autres. Il y a une espèce de drapé qui l’entoure et des coulures de peinture sur toute la sculpture, de haut en bas. On retrouve de la couleur rose pâle, du jaune, du noir, etc. Et on retrouve aussi deux lamelles grises, comme des cerceaux qui entourent la sculpture. C’est assez perturbant, je dirais avec ces coulures de peinture qui tombent par terre. On se croirait dans un atelier d’artiste, un atelier de peintre un peu désordonné.

Alors c’est une œuvre de Cee Füllemann qui s’appelle “The Tree Dancers”. Elle date de 2013. C’est une sculpture qui est faite de matériaux mixtes. Elle fait 310 x 175 x 100 cm. Elle se situe dans la salle 5.

On pourrait dire que cette sculpture danse, parce qu’elle est sur plusieurs axes. On a ce cerceau qu’on retrouve dans la sculpture. Quand on tourne autour, on se retrouve toujours au centre. C’est comme si l’œuvre tournait sur elle-même, dans un certain sens. Et le fait qu’elle soit aussi sur des roulettes, ça accentue cet effet-là. Moi je la trouve assez perturbante. Je dirais qu’il y a beaucoup d’élément, peut-être un peu fouillis comme ça. Et je la trouve aussi très grande. Bon, moi je suis petite, donc j’ai vraiment l’impression qu’elle est très très grande. Comme si on regardait un building; c’est assez imposant. Je préfèrerais ne pas l’avoir chez moi, je pense.

Mes questions pour l’artiste:

  • J’aimerais savoir si les trois tabourets présents dans la sculpture représentent les trois danseurs.
  • J’aimerais aussi savoir si le drapé est un vrai tissu ou si c’est de la cire, parce que les plis paraissent très rigides et brillants: je voudrais savoir de quelle matière ils sont faits.
  • L’œuvre s’appelle “Les trois danseurs”… on peut donc peut-être danser avec elle…

CEE FÜLLEMANN:

Salut Tam.

Alors voilà, je vais donc essayer de répondre à tes questions.

La première question: est-ce que les trois tabourets représentent les trois danseurs? Oui, tout à fait. Comme tu l’as bien remarqué, il y a trois tabourets qui sont empilés les uns sur les autres qui évoquent l’idée d’avoir trois danseurs, ou trois corps en tout cas, réunis dans un mouvement. Par contre, si tu regardes bien le titre, il s’agit de “tree” et non de “three”. Pour évoquer certes le nombre, mais surtout l’idée qu’ensemble, ils deviennent autre chose, une autre forme. Donc le titre parle d’un ”arbre danseur”. C’est donc aussi une invitation à voir que dans la collaboration des mouvements et des corps, on crée quelque chose de plus, quelque chose qui grandit en tout cas. Et qui appelle aussi à l’imagination.

La deuxième question: le drapé est-il un vrai drapé ou est-ce de la cire, car il semble très rigide? Effectivement, encore une fois j’ai voulu utiliser ce mouvement du drapé, que j’ai figé avec des matériaux synthétiques, de la résine et de l’epoxy pour pouvoir figer du mouvement. Ce drapé est aussi un nouveau regard sur les pratiques d’une sculpture de l’Antiquité ou de la Renaissance qu’on connaît bien, mais dans une forme plus fragile, plus vulnérable. Le fait de pouvoir voir dessous, par exemple, amène une nouvelle perspective sur des formes que l’on connaît. Cette matière brillante qui donne un peu un côté aquatique offre beaucoup de jeux, de reflets, de lumière… Et cela pour moi va toujours avec l’idée aussi du mouvement; du mouvement figé mais qui amène à réfléchir à une extension du mouvement, de la lumière et de et de l’environnement.

La troisième question: la sculpture s’appelle “Les trois danseurs”: ai-je le droit de danser avec elle? Oui, l’idée est de pouvoir danser avec la sculpture ou en tout cas de l’activer avec douceur et de pouvoir la déplacer dans l’espace. Ce n’est pas toujours facile de pouvoir toucher les œuvres, lorsqu’elles sont exposées dans un musée, comme je pense que tu l’as bien compris. Mais à la base, cette sculpture était montrée avec cinq autres sculptures et les personnes qui venaient dans la salle d’exposition étaient invitées à vraiment déplacer les sculptures que j’avais imaginées comme des danseurs et danseuses. C’est pour ça que, comme tu l’as bien remarqué, il y a deux arcs de cercle pour attraper la sculpture. Comme si on la prenait par la taille ou par le bras. Dans le contexte où elle est actuellement exposée, vu que c’est une exposition avec d’autres artistes, la sculpture ne bouge pas pour des raisons de sécurité. Mais on ressent, je l’espère, cette invitation au mouvement.

Voilà, j’espère avoir répondu à des questions. Je te souhaite une belle suite!

Ciao Tâm.

°°

“ART’S COOL autrement dit “Art is cool”!

C’est un rendez-vous avec une œuvre d’art contemporain suisse regardée, expertisée et questionnée par des jeunes gens auxquels répond à sa façon l’artiste qui a réalisé l’œuvre. C’est simple, non?

Aujourd’hui, il a été question de la sculpture “The Tree Dancers” de Cee Füllemann, examinée par le regard curieux de Tâm. Ne manquez pas d’aller découvrir en vrai l’œuvre dont il était question au Musée des beaux-arts de Lausanne.

Et collectionnez l’art contemporain avec vos oreilles! Retrouvez-nous presque chaque semaine pour compléter votre collection avec un nouveau focus sur une œuvre récente d’un ou d’une artiste suisse.

Vous trouverez les portraits des jeunes aficionadas et aficionados d’art contemporain, les mini bio des artistes interviewés ainsi que les photos des œuvres sur le site artscool.ch.

Si vous souhaitez contribuer au rayonnement du podcast ART’S COOL, n’hésitez pas à en parler autour de vous, à vous abonner et à lui attribuer cinq étoiles sur votre plateforme d’écoute préférée.

Vous pouvez aussi nous suivre sur Instagram, sur le compte young_pods.

Le podcast ART’S COOL est réalisé et diffusé grâce au précieux soutien de la Loterie Romande, de Pro Helvetia, de la Fondation Gandur pour la Jeunesse, de la Fondation Ernst Göhner, de la Fondation Oertli, de la Fondation Sandoz et du Pour-cent culturel Migros.

Avec les voix de Florence Grivel pour la version française et de Stephan Kyburz pour la version allemande.
Musique et habillage sonore par Christophe Gonet.

C’est une production Young Pods (www.youngpods.ch).